Hendrik van den Keer (1540-1580), Grande musicque

L’imprimerie a également révolutionné le monde de la musique. Le fondeur de lettres gantois Hendrik van den Keere fournit à Christophe Plantin 44 lots de poinçons et de matrices. Plantin imprime des livres de chœur avec le lot appelé ‘Grande Musicque’.

Impression de musique 

Au 16ième et 17ième siècles Anvers est un centre réputé d’impression de musique, un domaine dans lequel Plantin était également actif. Il a produit de magnifiques impressions. Le musée possède toujours le matériel utilisé pour ce genre d'imprimés. Ce matériel constitue un aspect moins connu du musée, mais fait une collection unique dans son genre. 
 

Les 44 lots de Hendrik van den Keere

En typographie, tout commence avec la fabrication de poinçons, la partie la plus créative du processus. Le poinçon est une pièce de métal dur sur laquelle est gravée une lettre, un chiffre, un signe de ponctuation... ou une note de musique. A partir du poinçon est réalisée une matrice, qui sert à produire le caractère mobile. A l'époque de Plantin, un des plus grands graveurs de caractères est le Parisien Robert Granjon. Le Gantois Hendrik van den Keere vend les caractères de Granjon et fournit à l’entreprise plantinienne 44 ensembles complets de poinçons et de matrices représentant douze signes musicaux. Plantin commande l'ensemble appelé ‘Grande musicque’ pour imprimmer des livres de chœur. 
 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco