Le jardin de ville

On trouve dans le quartier du Jardin de Ville quantité de références à la famille Moretus. Ce quartier a été créé vers 1870. La Ville y acheta de nombreux lopins de terre appartenant à la famille Moretus-Della Faille. Le bureau de police et toute l'avenue Plantin-Moretus, le métro Plantin: tous ces lieux sont liés à la famille Moretus.

Le Fonds comte Charles Moretus-Plantin

En 1950, le musée a acquis les archives familiales d’une jeune branche des Moretus, soit quelque 75 cartes, plans et projets de construction du 18e au 20e siècle.

Un certain nombre de cartes témoignent des biens immobiliers de la famille Moretus autour du Jardin de Ville vu que la ville se développa à un rythme soutenu après la démolition des remparts espagnols. 
 

L’origine de la Plantin en Moretuslei

Le morcellement des terrains appartenant à la famille Moretus-Della Faille commença vers 1865. Le terrain se situait entre le Jardin de Ville et le chemin de fer. Les noms Plantinlei – aujourd’hui Plantin en Moretuslei – et Moretuslei – aujourd’hui Brialmontlei – ont été donnés aux rues à partir de 1866.
 

D’autres traces des Moretus dans le quartier du Jardin de Ville

On trouve au numéro 50 de l'avenue Quinten Matsijs la maison de maître R. Moretus-De Theux. Cet hôtel particulier de 1884 fait actuellement fonction de bureau de police. Les portraits de Christophe Plantin, Balthasar Moretus et Justus Lipsius y sont gravés en façade.
 

Le Métro Plantin sur des terrains de la famille Plantin-Moretus

Un quai de la station de métro Plantin a été rénové par le bureau Enthoven, qui a trouvé son inspiration au Cabinet des Estampes du musée Plantin-Moretus.

Les murs blancs du quai sont ornés de gravures d’animaux et d’un portrait de Plantin. Le personnage de Plantin a également inspiré un projet d’art de la rue et les œuvres ont été parfaitement intégrées dans le concept de la station après rénovation. 
 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco