Hebraica Veritas. Dieu parlait-il Hébreu?

Livres et gravures anversois autour du monde

L’étude de l’hébreu, les livres et les traductions nouvelles dans cette langue constituaient un commerce florissant à la seconde moitié du 16e siècle. En homme d’affaires avisé qu’il était, Christophe Plantin sut prendre sa place sur ce nouveau marché en achetant des caractères d’impression hébraïques qui constituent aujourd’hui les plus anciennes et les plus précieuses au monde.

L’étude de l’hébreu, les livres et les traductions nouvelles dans cette langue constituaient un commerce florissant à la seconde moitié du 16e siècle. En homme d’affaires avisé qu’il était, Christophe Plantin sut prendre sa place sur ce nouveau marché en achetant des caractères d’impression hébraïques qui constituent aujourd’hui les plus anciennes et les plus précieuses au monde.
 

16.05.2008 – 17.08.2008
 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco