Carmen paschale de Sedulius (860 après C.)

Le manuscrit le plus ancien du musée Plantin-Moretus est un petit joyau du 9e siècle de l’écrivain Caelius Sedulius. Il écrit son Carmen paschale – un chant pascal – vers 1860 dans un atelier d’écriture liégeois. Christophe Plantin en hérite en 1581.

Un manuscrit Carolingien

Le manuscrit le plus ancien du musée Plantin-Moretus date du 9e siècle : le Carmen paschale de Caelius Sedulius et l’Epigrammata de Prosperus. C’est des rares manuscrits carolingiens enluminés.
 

Scènes bibliques

Les enluminures de scènes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testaments trahissent encore l’art de la fin de l’Antiquité. Des gloses en anglo-saxon et haut allemand (des explications ou traductions annotées entre les lignes ou dans la marge) sont ajoutées au textes, certaines en signes cryptographiques. Le manuscrit provient d’un scriptorium liégeois.
 

Héritage

Le Carmen paschale est un chant pascal de l’auteur Caelius Sedulius écrit et enluminé vers 860 dans un atelier d’écriture de Liège. Il était destiné à la cathédrale Saint-Lambert locale. Christophe Plantin hérite du manuscrit en 1581 de l’humaniste Theodoor Poelman, parmi d’autres manuscrits en latin. Poelman a apporté des annotations aux textes, mais avant lui déjà des notes avaient été ajoutées en anglo-saxon et en haut allemand. 

Carmen Paschale van Caelius Sedulius

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco