Un Italien aux Pays-Bas

Anvers et nos contrées vues par un marchand Italien du 16e siècle

Remontez dans le temps, au 16e siècle à Anvers et aux Pays-Bas. Lodovico Guicciardini, un marchand italien qui s’est établi à Anvers, décrit en détail la vie dans les villes des Pays-Bas. Allez-vous vous reconnaître dans ses descriptions ?
Vendredi 03 Décembre 2021 - Dimanche 06 Mars 2022 du 10:00 au 17:00
Visiteurs individuels

Il y a exactement 500 ans cette année que naissait le marchand et écrivain italien Lodovico Guicciardini (1521-1589). Le Musée Plantin-Moretus tient à célébrer cet anniversaire. Avec l’exposition Un Italien aux Pays-Bas, nous feuilletons l’ouvrage à succès de Guicciardini et remontons jusqu’aux prospères Pays-Bas du 16e siècle.

Un tableau des Pays-Bas il y a 500 ans

La carrière de Lodovico prend une nouvelle tournure en 1552 lorsqu’il se met à écrire, une activité selon lui plus lucrative que le négoce. Il publie son premier livre à succès en 1567: Descrittione di tutti i Paesi Bassi. Il décrit dans ce remarquable ouvrage le système économique, la langue, la flore, la faune et les us et coutumes de ces prospères contrées.

'Dans cette description, vous verrez sans sortir de chez vous et dans un temps très court la grande beauté, la puissance et la noblesse des merveilleux Pays-Bas.'

Lodovico Guicciardini

Il consacre une partie importante de son ouvrage à la ville où il habite : Anvers. Il dit à propos de ses habitants qu’ils sont prospères et capables de négocier partout dans le monde, oui et même la gente féminine (sans n’être jamais sortie de son pays) parle trois ou quatre, parfois cinq, six, sept langues. Voilà une chose bien agréable et bien étonnante.

Il décrit et dénonce également l’impact dévastateur de la Guerre d’Espagne sur un pays prospère.

Guicciardini

 

Qui est Guicciardini

Guicciardini est un marchand italien qui travaille à partir de 1541 dans la filiale anversoise de la maison de négoce familiale. Comme Christophe Plantin, Guicciardini est un étranger qui s’établit aux Pays-Bas pour son travail et choisit Anvers comme port d’attache. Il y restera jusqu’à sa mort, le 22 mars 1589. 

La ville portuaire d’Anvers et la maison d’édition Plantin constituent un carrefour des échanges de connaissances. Guère étonnant donc que Guicciardini s’établisse à Anvers comme marchand et manifeste dans son ouvrage un intérêt très marqué pour la société anversoise. Ici, de nouveaux produits, de nouvelles connaissances sont transformés en biens d’échange. Plantin imprime des livres diffusés dans le monde entier. Il publie à lui seul 55% de tous les ouvrages scientifiques en circulation dans les Pays-Bas méridionaux. 

Guicciardini

 

Nous reconnaissons-nous dans ses descriptions?

Les observations de Guicciardini sont piquantes et spirituelles. Elles évoquent spontanément des paysages, des animaux, des hommes, des tenues vestimentaires. Des images familières d’une noce champêtre, d’un chien à la chasse…

Nous, les habitants de la ville et la région, nous reconnaissons-nous dans ses descriptions ? Font-elles écho à ce que pensent les habitants d’origine étrangère ? Par quoi sont-ils frappés ? En quoi la ville est-elle la même ? En quoi a-t-elle changé ?

Anvers sur papier

La riche métropole marchande Anvers est au 16e siècle un pôle d’attraction pour des hommes des quatre coins de l’Europe. C’est même un Italien qui met la ville en images. Cette célèbre eau-forte de Virgilius Bononiensis illustre la cité scaldienne en 1565. Bononiensis – ou Boloniensis – est sans doute originaire de Bologne. La gravure date de la même période où Guicciardini le Florentin décrit la ville d’Anvers. Deux illustrations, l’une en images, l’autre en paroles.

Cette carte a été restaurée et sera montrée à l’exposition Un Italien aux Pays-Bas avant de retourner au dépôt. Ne manquez pas votre chance de l’admirer.

 

Info pratique

  • Expo temporaire de 3 décember 2021 au 6 mars 2022
  • €12 / €8 / gratuit (plus d'info: tarifs)
  • Nous avons mis en place différentes mesures de précaution afin de garantir une visite agréable et sécurisée. 

Achetez votre billet ici

 

 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco