Va-et-vient

Images et réflexions sur la migration

Va-et-vient était une exposition sur tous les aspects possibles de l’émigration. Frans Masereel, Félicien Rops, Eugeen Van Mieghem ... tous ces artistes ont travaillé sur ce thème. Cinq personnes racontaient leur histoire personnelle d’émigration à travers ces œuvres d’art.

Les raisons de l’émigration

Pourquoi des hommes partent-ils pour l’inconnu ? Les raisons à travers les siècles sont universelles et identifiables à travers les siècles : violence, foi, commerce, famine, amour... bref, l’espoir d’une vie meilleure. Christophe Plantin était lui-même un émigré français qui fit carrière comme imprimeur à Anvers, car cette ville lui offrait les meilleures chances de succès de ses activités économiques. 

Au centre de l’exposition, L’aventure de Frans Masereel, une œuvre qui résume plusieurs aspects de l’émigration : la fascination mêlée de crainte de l’inconnu, le rêve d’un monde nouveau et ses dangers.
 

Des œuvres témoins

Les bombardements de la Première Guerre mondiale côtoyaient la Furie Espagnole de 1576 à Anvers. La mort rôde dans l’œuvre de James Ensor, la violence brutale dans celle de Félicien Rops. Eugeen Van Mieghem, surtout connu comme peintre du port d’Anvers à l’époque de la compagnie maritime Red Star Line, immortalise les émigrés dans un style sombre. Mais il peint aussi l’Anvers bourgeoise et insouciante : citadins flânant sur les promenoirs, scènes de café légères, voiturette à glaces le long du quai... 
 

Une histoire personnelle

La migration est toujours l’histoire concrète d’hommes de chair et de sang. Cinq personnes racontaient leur propre émigration à Anvers sur base des œuvres. Leur histoire donnait à l’exposition une touche personnelle. >

28.09.2013 – 05.01.2014
 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco