Procession annuelle d’Anvers

Les cortèges et les processions dans les rues d’Anvers étaient très fréquents aux 16e et 17e siècles. L’imprimeur anversois Hieronymus Verdussen de Jonge publia cette gravure de Gaspar Bouttats accompagnée d’un texte à l’occasion de l’Ommegang de 1685.

Dans la collection du Cabinet des Estampes

Les cortèges et les processions dans les rues d’Anvers étaient très fréquents aux 16e et 17e siècles. L’imprimeur anversois Hieronymus Verdussen de Jonge publia cette gravure de Gaspar Bouttats accompagnée d’un texte à l’occasion de l’Ommegang de 1685.
 

Un joyeux cortège

La gravure donne une impression vivante d’un joyeux cortège au Meirbrug. Quelques chars représentent certains personnages légendaires comme le géant Antigoon, d’autres s’inspirent de la mythologie. Au premier plan à droite, une baleine arrose les spectateurs. Plus au centre, un éléphant suit le char marin de Neptune et Amphitrite.
 

Dangers

Selon la légende qui accompagne la gravure, la baleine incarne les nombreux dangers auxquels sont exposées les denrées des marchands en mer. L’éléphant nous rappelle que la paix est très fragile, un message qui fit mouche dans nos contrées en cette fin de 17e siècle.
 

Une vraie baleine à Anvers

Le texte nous apprend aussi que la baleine et l’éléphant ont été réalisés d’après un modèle vivant. La première d'après une baleine attrapée ici dans l’Escaut un siècle plus tôt, le second d’après un éléphant ayant fait escale à Anvers un siècle plus tôt également. Les deux chars nous rappellent ainsi la grandeur révolue de la Métropole. 
 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco