Allégorie pour Abraham Ortelius

Ce petit dessin sur parchemin a été réalisé par Joris Hoefnagel en 1593 en mémoire de son ami le cartographe et géographe Abraham Ortelius, comme l’indiquent les inscriptions en-dessous.

Dans la collection du Cabinet des Estampes

Joris Hoefnagel (Anvers, 1542-Vienne, 1600) fut successivement peintre à la Cour du Duc Albert V à Munich et à celle de l’Empereur Rodolphe II à Prague.
 

Le hibou et le serpent

Ce dessin est une représentation allégorique de l’union entre les arts et les sciences. Le hibou symbolise Athéna, déesse de la sagesse et le bâton qu’elle tient – un pinceau autour duquel s’enroulent deux serpents – Hermès, dieu des Beaux-Arts.
 

Un objet très prisé

Les insectes et les outils de peintre sont reproduits avec la plus grande précision. Hoefnagel se sert des ombres portées pour donner l’impression que les insectes et les objets sont posés sur le parchemin. De tels joyaux de minutie étaient des objets de décoration très prisés pour les intérieurs des riches bourgeois ou les cabinets d’art de collectionneurs. Ces gravures étaient collées sur du bois, encadrées et suspendues aux murs. 
 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco