ABC 2004. Apprécier les caractères, admirer les gravures

Le premier volet de cette double exposition était consacré aux caractères d’imprimerie de Christophe Plantin, le deuxième aux techniques graphiques de l’illustration, du 15e siècle à nos jours.

Le premier volet de cette double exposition était consacré aux caractères d’imprimerie de Christophe Plantin, le deuxième aux techniques graphiques de l’illustration, du 15e siècle à nos jours.
 

Typographie

Les caractères plantiniens étaient conçus par les meilleurs créateurs et graveurs de l’époque. Les séries de lettres de Plantin étaient la base même de la haute qualité et la richesse de sa typographie et n’avaient pas leur égal dans le reste du monde.
 

Techniques graphiques

Le deuxième volet de l’exposition dressait un panorama des techniques d’illustration de livres de la fin du 15e siècle à nos jours. Là aussi l’influence de Plantin est manifeste. A partir de 1566, l’imprimeur délaisse progressivement la lithographie et utilise de plus en plus la taille-douce pour les enluminures.
 

Une riche collection

Le musée avait puisé pour cette exposition dans les riches collections du Cabinet des Estampes, soit 77 507 pièces au total. Il exposait à cette occasion des illustrations de livres de l’Officina Plantiniana qui compte quelque 650 dessins préparatoires, 2 846 plaques de cuivre, 13 791 blocs de bois, et des pièces d’archives du musée Plantin-Moretus : des ouvrages des maîtres anversois de la fin du 16e siècle, début du 17e siècle dont Pierre Paul Rubens.
 

Museum Plantin-Moretus
Patrimoine mondial de l’unesco